Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 novembre 2014 1 03 /11 /novembre /2014 21:11
ORIENT BATTLE

Quoi de plus plaisant que de pêcher en famille ou entre amis ???

Pas grand-chose assurément. Et quand cette pêche entre amis se transforme en « face à face », la pression monte et ça pousse la motivation au maximum !!! Cela peut même parfois donner des résultats plutôt… détonants !!!

C’est ce qu’il nous est arrivé cet automne sur notre mare. Et à ce jeu là, il n’y a jamais de perdants, juste de grands moments de pêche, d’amitié et surtout d’excellents souvenirs que nous vous rabâcherons probablement encore fort longtemps quand nous vous croiserons sur l’eau, ou au magasin…

Nous prenions en cette période des quantités de brocs à faire pâlir un Irlandais, mais la seule chose qui nous manquait pour que tout soit vraiment parfait était de ramener quelques gros poissons au bateau. Ben oui, faut pas se le cacher, on ne va que rarement à la pêche pour le plaisir de prendre des petits poissons. Et alors que rien ne le laissait présager, ceux-ci sont entrés dans la danse, et en trois jours, et quatre sorties, notre saison était, quoi qu’il arrive après, dors et déjà une réussite.

Trêve de palabres, il est grand temps pour Jérôme et moi de vous raconter cette jolie histoire. Jérôme vous contera les parties écrites en gras, et moi, le reste.

Tout débuta donc un mardi matin, jour de repos de Jérôme…

Mardi matin, Dali me rejoint pour une session sous un superbe soleil automnal. Il fait un temps superbe et les touches ne tardent pas à s’enchainer avec une moyenne de prises assez sympa !

Dali qui pêche le lac pour la première fois de l’année est aux anges, et je ne boude pas mon plaisir non plus. Vers midi on localise un énorme banc de blancs et je me doute bien qu’il doit y avoir du monde autour. Et fait est dit, je me prend une violente touche, tellement violente que le talon de ma canne vient me taper dans les cotes, mais malheureusement le poisson ne se pique pas !! Un peu dégouté, on continue notre prospection quand je vois un remou sur la droite, je lance dessus et à peine mon leurre touche l’eau que je me retrouve pendu ! C’est du solide, le combat est musclé. Je sais déjà que c’est un beau poisson, il monte une première fois en surface et me gratifie d’un superbe rush, puis d’un deuxième. Au troisième, je sens que c’est la fin. Dali est à l’épuisette et le premier passage du poisson devant est le bon !!! Il est magnifique, massif, je tiens mon premier métré de la saison c’est sûr. Mais combien ? Après une mesure le verdicte tombe 103cm, ça y est j’ai la banane !!! Une petite scéance photo rapide et il est temps de lui rendre sa liberté. Bien entendu la première chose à faire après la lui avoir rendu, c’est d’envoyer un petit sms aux copains histoire de faire un peu monter la pression !!!

ORIENT BATTLE
ORIENT BATTLE

Pour ma part la pêche est faite mais on ne va quand même pas en rester là. On rattaque les choses sérieuses et les touches se succèdent, sans grand moment de frénésie, mais suffisamment pour ne pas voir le temps passer, quand d’un coup je me fais stopper le leurre. Ferrage dans le dur ! C’est lourd et pendant quelques secondes, je pense être en train de faire un doublé de métrés ! Mais ça c’était avant de sentir de grands coups de tête typiques du silure… Et effectivement, c’est bien un silure qui monte au bateau. Dommage, mais coup de ligne sympa quand même !!!

ORIENT BATTLE

Le reste de la journée fut comme le reste, ponctué de quelques poissons plus modeste mais toujours aussi batailleurs !!!

Ce mercredi matin, je devais aller sur la mare avec deux collègues qui venaient de Panam pour quelques jours. Je me voyais bien en guide et surtout, la motiv' était au taquet vu la pêche de Jérôme.
Mais mardi soir, point de nouvelle des deux cocos. Je leur avais donné mon n° de tél pour qu'il me confirme notre sortie, mais j’apprendrai ensuite qu’ils ont simplement perdu le post-it…
Du coup, ma motiv’ était un peu retombée, pêcher seul est bien moins enthousiasmant que de partager des poissons entre potes. Et surtout le fait de pouvoir faire une grasse mat' me donnait réellement envie !!! Mais à minuit, fait chier, je prépare le matos, et réveil aux aurores !!! Y’a qu’en se sortant les doigts qu’on a une chance de réaliser ses rêves !!! Et mine de rien, il est hors de question que Jérôme reste seul à profiter des gros poissons. Je vais forcément finir par tomber dessus à un moment ou un autre. Je m’endors en pensant à tous ces gros poissons qui doivent attendre de voir passer mes leurres le lendemain… Plus qu’à être au bon endroit, au bon moment…
La suite, que du bonheur. Je voulais retourner sur un secteur ou avec mon fils et un ami, on avait cartonné des sifflets les semaines précédentes, car j'étais persuadé que j'y trouverai plus au large quelques poissons un peu plus sympas. Deux semaines avant, on avait vu un brocodile en chasse sur ce secteur de lac, donc forcément, on se prend vite à rêver avec ce genre de vision…

ORIENT BATTLE

Après quelques minutes de navigation, mon premier réflexe est de monter l’épuisette. On ne sait jamais, et là, je suis seul, donc hors de question de risquer de louper un beau poisson pour défaut de confiance.
Premier lancé, première touche, poisson maillé, 70. Ça, c’est une matinée qui commence bien !!!
Deuxième lancé, deuxième touche, deuxième poisson. C’est lourd, ça colle au fond. Le temps d’allumer ma Go-Pro, je profite de ces instants, face au soleil levant. Mise à l’épuisette, le poisson est gras comme un cochon. Ça sent le métré là !!! Mesure faite, 97cm !!! Une fois décroché et mon leurre souple coupé en deux – mais coupé dans l’épuisette, ce qui m’a permis de récupérer la queue – le poisson patiente dans l’épuisette pendant que je prépare l’appareil photo et la télécommande. Premier mms aux copains qui sont encore au lit, c’est ça qu’on veut voir !!! J’insiste sur le secteur, et une petite demi-heure plus tard, de nouveau cette sensation de poids lors d’un ferrage. Comme pour le 97 précédent, le poisson arrive au bateau, mais malgré l’eau cristalline, je ne le vois pas. C’est donc un beau pour qu’il colle encore au fond. Le combat ne s’éternise pas, et lorsqu’il rentre dans le filet, je sais que c’est encore une perle. Un doublé comme jamais je n’ai eu l’occasion de faire. 94cm pour celui-ci !!! Nouvelle série de mms aux copains, là, ils doivent être en train de prendre leur petit déj’, prêts à aller bosser.

Pinaise, j’ai vraiment bien fait de me lever ce matin !!! Ensuite, les sifflets vont se succéder pendant une petite heure, jusqu’à ce qu’à 40/50m du bateau, je vois le dos d’un méga broc monter en surface, s’y maintenir quelques secondes dans les vagues et replonger à la poursuite d’une proie. Au bas mot, sans avoir vu ni la tête ni la queue, la partie entraperçue mesure la même chose que les deux gros du matin… Serait-ce le brocodile d’il y a 15 jours ??? Je le pense, et un coup de moteur avant me permet rapidement de me placer à distance de lancé. Le leurre a à peine fait deux mètres sous la surface que je prends un taquet. Impossible de ferrer ça… Je récupère ma ligne, vérifie mon leurre, la caudale est quasiment sectionnée. Un coup de dent et zou, un leurre mort… J’insiste sur la zone et finirai par prendre deux autres sifflets.

Le problème c’est qu’on devient vite addict à ces sensations de lourdeurs lors des combats. Et pendant le reste de la matinée, les touches se succédant aux touches, je ne pense qu’à une chose : et pourquoi pas un triplé de 90+ ??? Je suis sûr que c’est possible !!! J’y crois, c’est pas plus compliqué que ça. Et lors d’un déplacement, alors que je passe une trentaine de mètres à l’écart d’un bateau ancré qui pêche au vif, je vois le sondeur se remplir d’un coup. Je suis sûr que c’est des perches. Mais il est hors de question de squatter la zone, y’a déjà du monde dans le coin. Je me décale sur la bordure, histoire de patienter, vu que les viffeurs sont en train de plier bagage. 10mn après, la zone est à moi !!! Le banc n’a pas bougé, je descends en jig, et bim, perche. Il est donc temps de voir s’il ne traine pas un 90+ dans les parages. Premier lancé, je ramène, rien. Arrivé à une dizaine de mètres du bateau, je vois un éclair jaune se retourner sous la surface, grosse châtaigne directe dans la canne. Je ferre, pendu !!! Ce poisson est le bon et vaudra un troisième mms aux copains qui d’ailleurs, commencent à m’envoyer des messages d’encouragement type : « Arrêtes de nous faire chier avec tes brocs, y’en a qui bosse… ». Voilà, 90 pile, je le tiens mon triplé de l’espace !!! Il est moins ventru que les deux autres, mais ça, je m’en fous !!!

Je rentre pour 13h à la maison, en ayant la sensation de m’être gavé. Mais j’ai un estomac immense, et je ne pense qu’à une seule et unique chose, y retourner. En attendant, j’en connais un au magasin qui est sur les dents et qui lui, demain matin, y sera, même si ce n’est que pour 10mn et trois lancés. Après deux journées comme ça, balle au centre, et on recommence. Je viens de lui mettre la pression car après tout, je ne suis qu’un humble carpiste…

Les trois mms pour mettre le feu aux copains !!!Les trois mms pour mettre le feu aux copains !!!Les trois mms pour mettre le feu aux copains !!!

Les trois mms pour mettre le feu aux copains !!!

97

97

94

94

90

90

Jeudi matin, 9h00. Les trois 90+ d'Anthony m’ont un peu mis la pression…

Je ne dispose que de 2 heures de pêche, mais le temps est superbe et vu que les beaux poissons ont l'air d'être actifs, je me dis que ça vaut peut-être la peine de tenter le coup.

C'est donc en solo que je mets à l'eau. Je ne perds pas de temps, direction le secteur ou j'ai touché le 103 mardi. Le banc de blancs est toujours là mais il n'y a pas une grosse activité, je prends bien un bec correct, mais ça s'arrête là.

Le temps passe, je change donc de secteur et vais vers une autre pointe ou se trouve un autre banc de blancs que j'avais repéré et qui n'avais pas bougé depuis quelques jours. Effectivement il est toujours là. Je peigne méticuleusement le poste en commençant par le moins profond et en m'éloignant du bord au fur et à mesure. Je n'ai pas encore senti la moindre tape, mais j'y crois !!! Je suis maintenant à l'extérieur du banc et je lance plein large. Mon leurre touche l'eau, j'accompagne la descente et là je sens comme un mou dans la ligne, ferrage réflexe, c'est pendu ! Ça viens vers moi mais je sens que c'est lourd, j'allume la camera au cas où. Arrivé à l'aplomb du bateau, je ne le vois toujours pas. C'est le signe qui ne trompe pas, je sais que c'est correct !!! Il monte une première fois, je l'aperçois, c'est un très beau poisson !!! Mais lui aussi m'aperçoit et me fait un premier rush tout en puissance. Puis un deuxième, un troisième, et à chaque fois, il me prend du fil !!! C'est un métré c'est sûr !!! Il fini par percer la surface, je prépare l'épuisette mais il n'est pas encore fatigué et me refait un dernier rush avant de finir à l'intérieur. Yes !!! Il avait vraiment la patate celui-là !! Il est magnifique, massif et accuse 104cm sur la toise !! Je suis sur un petit nuage !! Rapide séance photo avec le retardateur, mais le résultat n'est pas terrible. C’est pas grave, je ne veux pas perdre de temps et le remet à l'eau rapidement.

Après m’être remis de mes émotions, une pensée me vient immédiatement : « Anthony !!! ». Vite mon téléphone !!! Et un petit sms histoire de faire monter la pression !!!

Une session courte mais riche en émotions !!! Mission accomplie, je peux partir au taf !!!

ORIENT BATTLE
ORIENT BATTLE

Bah voilà, on est jeudi midi, et officiellement, mon fils sort de cours à 16h15. Je viens juste de recevoir un sms de Jéjé qui m’annonce un nouveau métré ce matin. Fait chier lui, il supporte la pression… Je profite que c’est mon anniversaire pour lancer une idée comme une autre : « Tiens, et si on allait faire le coup du soir ??? »… Ma femme ne dit rien, et comme c’est bien connu, qui ne dit mot consent, j’appelle Damien, et on tombe vite d’accord : Jéjé s’occupe du magasin ce soir, nous, on file sur l’eau pour 17h. Le temps de récupérer mon loufiat à l’école – avec 20mn de retard soit dit en passant, ça faisait longtemps que je n’avais pas autant haï l’école… - et on se retrouve sur l’eau vers 17h45. J’annonce la couleur de suite : « Les gars, je prends le brocodile de suite, et après, vous aurez le droit de pêcher !!! ». Mon fils me regarde en faisant la gueule, il n’est pas encore trop second degré à son âge… Je rajoute vite fait que j’aimerai bien quand même toucher un beau poisson pour envoyer une photo à Stan et Jérôme histoire d’inverser la pression…

Damien me demande de quel coté on va… Quelle question, vers le secteur du brocodile que j’ai entraperçu la veille bien évidemment !!! On a une bonne heure trente de pêche devant nous, alors on n’est pas là pour se balader. Pis si celui-là y est pas – faudrait avoir quand même un sacré bol pour le croiser – y’en aura bien d’autres !!! Vers 18h30, j’ai déjà pris quelques sifflets, pour Zack et Damien c’est moins la fête, mais y’a pas de raison, ça va viendre. Damien qui gère le moteur avant me laisse placer le bateau correctement par rapport au poste que je veux pêcher, et cela nous prend une poignée de minutes. Maintenant, l’I-Pilot est en mode ancre, on peut continuer à pêcher. Je mets sur ma ligne le leurre coupé en deux la veille. Je l’ai recollé ce matin au boulot, et y’a pas de raison qu’il me reprenne pas un poisson. Il tombe à l’eau à 30m du bateau, je le laisse descendre, ramène sur quelques tours de manivelle, et prends une bonne secouée. Je ferre, et c’est au bout !!! Le combat commence d’une drôle de manière, puisque le poisson revient droit sur nous. Quand je vois ma tresse fendre l’eau presque à l’aplomb du bateau et que je ne vois pas le poisson, je demande vite à Zack d’allumer la caméra. Un éclair jaune passe dans le profond, je sais que c’est un beau poisson, minimum 90 comme ceux de la veille. Puis là, j’ai droit à un rush… Un méga rush. La tresse sort du moulin sans discontinuer. J’ai jamais eu droit à ça avec un broc, et s’en est un !!! Pourtant je lui mets une sacré pression, je ne suis pas du genre à faire dans la dentelle. Il est maintenant à au moins 50m de nous, navigant en pleine eau. Je me mets à le pomper tel un Shadock, et lorsqu’enfin il apparait en surface à une dizaine de mètres devant nous, c’est le choc. Il est énorme, y’a pas de mots pour ce qu’on voit. Il est gros, long, en un mot : parfait !!! Il se présente nickel à l’épuisette, et c’est l’explosion de joie dans le bateau. Mon fils essaye bien quelques : « Je croyais qu’il ne fallait pas taper des pieds et pas crier à la pêche… ». Mais là, c’est plus fort que moi, j’ai dans l’épuisette un poisson sur lequel je fantasmais depuis mon enfance, un brocodile !!! Je suis sûr que c’est celui déjà aperçu sur ce secteur. Dans le filet de l’épuisette, il est impressionnant. On prépare le matos photo histoire de le garder le moins longtemps possible hors de l’eau, je glisse ma main dans l’ouïe, et le sort de l’eau. Damien m’annonce un magnifique 123/124 que je m’empresse de valider à 124… Forcément… Le poisson est gros, très gros, et contrairement à mon 111 pris deux ans auparavant, il a toutes ses dents !!! Je suis sur un putain de nuage !!! Et croyez moi, je vais y rester quelques jours – d’ailleurs, j’y suis encore un peu !!! C’est quand même une sacré hallu ce poisson. Un rêve devenu réalité. Avant de lui rendre sa liberté, on fait une dernière photo avec le téléphone, et au revoir seigneur de ces eaux !!! J’espère un jour croiser le fer avec ta mère !!! Il est 18h45, je pose la canne et déclare avec mon plus joli sourire : « c’est bon, maintenant, vous avez le droit de pêcher »… J’envoie la photo aux copains, et vite, j’appelle Jéjé avant qu’il ferme le magasin. Jusqu’à ce qu’il reçoive la photo, il ne me croit pas vraiment. Il espère encore un peu que je le fasse marcher, mais non, il sait, il sent au fond de lui qu’il vient d’en prendre pour 10 ans de chambrage, à moins qu’un jour, il me fasse péter une carpe de plus de 30kg… Bref, je ne repêcherai quasi pas de la soirée, faudrait pas abuser non plus, je laisse les poissons encore à faire à mon bonhomme et à Damien. Quelques sifflets et une jolie perche viendront égailler l’heure restante. Mais bon, rira bien qui rira le dernier, j’ai supporté la pression, et la chance aidant, je fais le poisson d’une vie le jour de mon anniversaire. À moins que…

ORIENT BATTLE
ORIENT BATTLE
ORIENT BATTLE

Je laisse le soin de conclure le récit de cette fabuleuse semaine à Jérôme, après tout, c’est son blog :

« Enculé de carpiste !!! »

ORIENT BATTLE

Partager cet article

Repost 0
Published by jérôme et anthony - dans BELLE PRISE
commenter cet article

commentaires

fredochti 17/11/2014 10:11

Tout y est et ces brocodiles méritaient bien un tel CR !
c'est sur je reviendrais sur vos terres ..... Pardon sur vos eaux .
En attendant félicitations à tous les deux . Jérome tu l'auras ta revanche !
Fredo

Seb 16/11/2014 17:43

Bravo les gars pêche de reve ... Et super article en plus vous faite reve !!!

Benoit DENIS 07/11/2014 04:26

Bravo pour ce reportage.Faut juste remettre un peu d"eau à l'orient pour rouvrir notre cour de récréation!
A bientôt.

Aappma des lacs de la forêt d'orient 04/11/2014 22:25

Des beaux poissons, un report sympa qui met sous les projecteurs le lac d'orient, ça va encore vendre des leurres au magasin "Aub' bord de l'eau" En 2015 vous avez intérêt à m'inviter où je ne vous parle plus !lol

Anthony 05/11/2014 13:17

Pourquoi attendre 2015 Eric ??? Faut croiser les doigts pour que l'on puisse retourner jouer avec nos copains !!! Y'en a encore quelques uns à qui on a pas dit bonjour...

TEAM XT 04/11/2014 22:44

C'est prévu Éric, c'est prévu ! ;-)

crazy pike 04/11/2014 06:33

Du lourd bien joué les gars

TEAM XT 04/11/2014 21:16

Merci la crazy pike team !! Quant est-ce que vous venez nous rendre visite ?

Présentation

Qui Sommes Nous ?

  • Aub' Bord de l'Eau
  • Votre magasin multipêches, situé dans la périphérie de Troyes (10), à Saint Parres aux Tertres. Situé à 18km des lacs de la Forêt d'Orient dont nous sommes de fervents utilisateurs. Spécialisés dans la pêche des carnassiers, et plus particulièrement du brochet, ainsi que dans la pêche de la carpe, vous trouverez également tout ce qu'il vous faut pour pêcher en float tube, équiper votre bateau, pêcher les petits carnassiers - truites, perches, chevesnes... - pêcher au coup, en carpodrome ou à la mouche. Même un petit rayon mer pour les futurs vacanciers. Nous distribuons de nombreuses cartes de pêche. N'hésitez pas à nous contacter pour le moindre renseignement sur la pêche dans le département !!!
  • Votre magasin multipêches, situé dans la périphérie de Troyes (10), à Saint Parres aux Tertres. Situé à 18km des lacs de la Forêt d'Orient dont nous sommes de fervents utilisateurs. Spécialisés dans la pêche des carnassiers, et plus particulièrement du brochet, ainsi que dans la pêche de la carpe, vous trouverez également tout ce qu'il vous faut pour pêcher en float tube, équiper votre bateau, pêcher les petits carnassiers - truites, perches, chevesnes... - pêcher au coup, en carpodrome ou à la mouche. Même un petit rayon mer pour les futurs vacanciers. Nous distribuons de nombreuses cartes de pêche. N'hésitez pas à nous contacter pour le moindre renseignement sur la pêche dans le département !!!

 1,01M 7KG

Recherche

Nos Photos Et Nos Videos

Catégories

JeromeforêtOrientP1060342net